lundi 10 novembre 2008

Christian Barré de 5 au 21 novembre 2008

Christian Barré | I will not apologize | Études ironiques pour caissière et mendiant

Christian Barré crée une oeuvre artistique complexe alliant plusieurs médiums : photographie, vidéographie, performance et installation. Il explore divers phénomènes sociaux avec acuité mais interroge aussi l'authenticité des modèles de représentation de l'art contemporain. Il donne une très grande importance au développement formel de son oeuvre et dans le contexte ou celle-ci s'inscrit.

Sa pratique a pour but de réaliser une œuvre qui sauvegarde l'originalité et l'irréductibilité du rapport vécu avec autrui. L'objectif est de reconnaître l'importance du sujet au-delà d'une identité permutable pour arriver à feindre la tendance à juger d'après ce que nous voyons plutôt que d'après ce que nous savons.

Il travaille autour de déplacements de sens, de décontextualisations ainsi que par appropriations symbolique et conceptuelle de codes et figures tirés du réel. Son oeuvre est le résultat d’un processus d’observation de diverses sphères de la vie et cultures distinctes (mode, culture automobile, design, musique pop) qui sont par la suite réinjectées dans son travail de manière équivoque en utilisant une stratégie directement empruntée à la sémantique publicitaire.

Le corpus des Études ironiques comporte trois champs d’action, soit la prise de vue en studio, l’intervention publique et l’oeuvre vidéo, réunis dans une seule et même oeuvre. Chacune des saynètes de ce corpus est réalisée avec la participation d’un non-acteur choisi pour une aptitude particulière. Ces individus deviennent à la fois le propos, la matrice et le contenu de l'oeuvre. Chaque scène est construite de sorte à désorienter le spectateur en le poussant vers un univers rassurant, avant de le placer devant un processus dialectique fondé sur la contradiction. Chacun des personnages introduit, par son occupation, une réelle dissonance dans le lieu choisi pour l’action performative.

De par son contenu et sa signature, ce travail à pour objectif de démentir le contenu d'une esthétique commerciale aliénante tout en dépeignant une certaine tension sociale. Cet assemblage entre le performatif et la photographie d'allure commerciale prend la forme d'un discours d'argumentation utopique par la pratique performative et d'une critique idéologique par le docu-fiction photographique. Comme si les deux médiums s'enrichissaient l'un et l'autre dans le processus. L’ironie est utilisée ici, pour désamorcer un apriori social dans le but d’en faire comprendre certains enjeux d’humanités.

-Caissière Courage 1 projection vidéographique + 2 photographies (36”X48”) en boîte lumineuse avec Julie Tremblay
-L'élogieux avec Jacques Jobin 1 projection vidéographique + 1 photographies (36”X48”) en boîte lumineuse présenté dans une installation.

Catherine Plaisance Assistante à la production
Thierry Bouffard Assistant à la réalisation
Patrick Faucher Directeur de la photographie
Vincent Deschênes Directeur technique (Caissière Courage)
Olivier A. Dubois , Assistant technique (L'Élogieux)

Christian Barré vit et travaille à Québec. Il possède une Maîtrise es arts de l’Université du Québec à Montréal. Il a présenté son travail photographique, vidéographique et installatif dans plusieurs lieux et événements au Canada et au Portugal et en Pologne. On a pu voir son travail au centre d’essai le 3e Impérial, au Centre Plein Sud dans le cadre du Prix Duchamp-Villon, au Mois de la Photo de Montréal et lors du symposium organisé par VIROSE à Porto au Portugal. Barré présenta le corpus photographique DIGNITÉ au Musée d'art contemporain de Montréal, prit part à la Biennale de Montréal en 2004 et à la Manif d'art 3 de Québec. Il exposait son travail en duo avec Catherine Plaisance en 2007 à la (Im)mortal love international biennial de Varsovie, en Pologne. Depuis 1993, il fût plusieurs fois boursier du Conseil des arts et des lettres du Québec et du Conseil des arts du Canada.

Aucun commentaire: