mercredi 7 janvier 2015

Une exposition de Ronald Thibert


Pour en finir avec le minimalisme 
Une exposition de Ronald Thibert 
du 14 janvier au 10 février
Vernissage le mercredi 14 janvier à 17h

 « Ronald Thibert fait surgir la couleur du matériau lui-même en soumettant la tôle à la chaleur du chalumeau pour souder les découpes ou en oxydant la peau métallique par des patines séduisantes, tout un travail de la matière qui donne à l’oeuvre sa tonalité propre. La surface plane se transforme en relief saillant : matériau sculptural aux multiples froissements, plis, replis, creux, anfractuosités, rappelant la substance ou la texture organique… Thibert marque aussi de pliures, de saillies, la matière métallique, diversement structurée, un support indéfiniment malléable, en la sculptant manuellement, en lui imprimant ses rides par pression, impression du corps réel. » extrait d'Histoire et Mémoire ou les dessous de la sculpture de Ronald Thibert par Lorraine Verner.

Ronald Thibert a fréquenté l’École des Beaux-Arts de Montréal puis se perfectionne à Bournemouth University ainsi qu’ à l’Université Concordia où il obtient une maîtrise en beaux-arts. De 1973 à 1997, il mène de front sa carrière de professeur à l’Université du Québec à Chicoutimi et d’artiste sculpteur. Il réalise de nombreuses expositions solo et collectives. En 1986, sa sculpture Femme et Terre, devant le Musée Louis-Hémon à Péribonka, a fait l’objet d’une controverse titrée « L’hymen à Maria »qui alimenta longtemps les médias. Ses oeuvres font partie des collections du Musée d’art contemporain de Montréal, du Musée national des beaux-arts du Québec, ainsi que La Pulperie de Chicoutimi (Musée régional). 

L’Œuvre de l’Autre tient à remercier La Pulperie de Chicoutimi (Musée régional) pour le prêt de l’œuvre Quatre Temps

Aucun commentaire: