mercredi 16 novembre 2011

Lancement du livre de Massimo Guerrera

-La réunion des pratiques, Massimo Guerrera, texte de Massimo Guerrera et Michaël La Chance
36 pages, couleur, 20 x 20 cm, reliure allemande, ISBN 978-2-923833-05-7

La Galerie Joyce Yahouda sera l’hôte du lancement de la publication La réunion des pratiques de l’artiste Massimo Guerrera, textes de Massimo Guerrera et Michaël La Chance,  éditée par La Galerie l’Œuvre de l’Autre.  Vous pourrez  rencontrer l’artiste qui sera sur placesamedi le 19 novembre de 15h à 17h.  À cette même occasion, sera lancée au même endroit la publication de Sylvie Cotton, Désirer, résider présentée à Chicoutimi en octobre dernier, ainsi que celle de Karen Helen Spencer, porteur de rêves toutes deux publiées par le centre SAGAMIE d’Alma.

Massimo Guerrera est né en 1967 à Rome, en Italie. Il vit et travaille à Montréal. Il est titulaire d’un baccalauréat en arts plastiques de l’Université du Québec à Montréal et expose ses œuvres depuis 1988 au Canada, aux États-Unis, en Belgique, en Italie et en France. De ses expositions, mentionnons Darboral (Un trait d’union entre le visible et l’invisible) au Musée des beaux-arts du Canada 2008-2009 dans le cadre de l’exposition Flagrant Délit (la performance du spectateur),Darboral (ici, maintenant, avec l’impermanence de nos restes),Porus (les recombinaisons gourmandes d’un rendez-vous) en 2001, au Centre des arts actuels SKOL dans le cadre de la programmation Les Commensaux, également PORUS ou 99 études empiriques sur l’étanchéité domestique instable à la Galerie Leonard & Bina Ellen Concordia University 1999. Le projet La Cantine (redistribution et transformation de nourritures terrestres) entamé  en 1995 dans l’espace urbain Montréalais a été ensuite présenté au Centre Dare-Dare en 1997, Artifices 1998, Événement Orange 2003. Il est représenté par la Galerie Joyce Yahouda à Montréal et Clint Roenisch à Toronto. En 2001, Massimo Guerrera était le récipiendaire du prix Ozias-Leduc, décerné par la Fondation Émile-Nelligan. Ses œuvres figurent dans la collection du musée des Beaux arts du Canada, Musée des Beaux Arts de Montréal, de la Banque d’œuvres d’art du Canada et dans celle du Musée national des beaux-arts du Québec. ainsi qu’à la fonderie Darling 2008, montrée en 2000 à la Biennale de Montréal et en 2002 au Musée national des Beaux-arts du Québec, ainsi qu’à la CAG Contemporary Art Gallery de Vancouver en 2004. Signalons également

Philosophe (Ph.D. Paris-VIII) et sociologue (DEA, EHSS Paris) de formation, poète et essayiste, Michaël La Chance est professeur titulaire d’esthétique à l'Université du Québec à Chicoutimi. Directeur du CELAT à l’UQAC, membre du comité de la revue Inter Art Actuel, à Québec, il a publié nombre d’essais : sur le rôle des intellectuels à l'époque des géants corporatifs et du paradigme technoéconomique, Les  penseurs de fer et les sirènes de la cyberculture (Trait d'union, 2001);  sur la mondialisation de l’art et le sentiment d'échec de civilisation, La culture Atlantide (Fides, 2003);  sur la censure dans les arts : Frontalités. Censure et provocation dans la photographie contemporaine (VLB, 2005); sur la poésie et la peinture allemandes contemporaines devant le trauma, Paroxysmes. La parole hyperbolique (VLB,  2006, finaliste aux Prix littéraires du Gouverneur Général 2006);  sur la cyberculture et le cinéma, Capture totale. Matrix, mythologie de la cyberculture (Presses de l'Université Laval, 2006);  sur la répression antiterroriste dans les arts, Œuvres-bombes et bioterreur : l’art au temps des bombes (Éditions Inter et Productions New Al Dante, 2007).
Michaël La Chance  a publié six recueils de proses et de poésies  : Leçons d’orage (l'Hexagone, 1998); Carnet du Bombyx (l'Hexagone, 2000); Fossés d'amour et d'insomnies (Trait d'Union, 2004) ; L’Inquisitoriale. Fugue solaire dans les île et plateaux du langage (Triptyque, 2007), Corrida pour soi seul. Exercices (Triptyque 2008), [mytism̪] L’archè-originaire Terre ne se meurt pas (Triptyque 2009, finaliste prix de poésie de l’Académie des lettres 2010). Il a reçu le Prix International Saint-Denys Garneau en 2003.

Galerie Joyce Yahouda
372 rue Sainte Catherine Ouest
Suite 516
Montréal QC H3B 1A2
Tel. 514-875-2323





Aucun commentaire: