lundi 21 septembre 2009

À partir de mercredi


L’État des choses
de
Julien Boily

Vernissage mercredi le 23 septembre à 17h.
L’exposition se poursuit jusqu’au 10 octobre 2009
Après avoir terminé un baccalauréat interdisciplinaire en art à l’Université du Québec à Chicoutimi au printemps 2005, Julien Boily poursuit une pratique artistique à la fois collective et individuelle. Membre du collectif Cédule 40, il poursuit parallèlement une recherche en peinture. Depuis 2005, M. Boily a présenté son travail dans divers contextes notamment, avec le collectif Médium : Marge à Jonquière en 2006, au centre GRAVE à Victoriaville à l’automne 2007, à la galerie Espacepointca du Collège d’Alma en 2008 et à Caravansérail à Rimouski en 2009.

Le travail de Julien Boily s’inscrit dans une dynamique où la représentation sert de quête ontologique génératrice de sensation. Il considère la peinture comme la fissure par laquelle nous pouvons entrevoir le climat humain actuel, dans tout ce qu’il éprouve et génère (produits, technologies, déchets...). «Nourrie par le code de représentations collectif, la peinture traduit la vraie nature des choses. Comme un constat de l’insaisissable, elle s’affirme comme l’incontournable miroir du nous autres. Elle est le symptôme de l’immédiat, médiateur entre ce qu’elle peut être maintenant et sa propre iconographie (le poids de son histoire).»

L’exposition «L’ÉTAT DES CHOSES» consigne un corpus de tableaux récents abordant le thème de la condition humaine. Boily dresse ici le constat d’une quête du bonheur dont les dommages collatéraux sont autant physiques que psychologiques. Prenant la forme de différents genres picturaux tels que l’allégorie, le portrait, la nature morte et la vanité, «L’ÉTAT DES CHOSES» s’inscrit dans l’esprit d’une nouvelle figuration voulant se réapproprier le langage pictural comme système de représentation. Une façon de réaffirmer la pertinence de la peinture dans ce contexte de surabondance d’images.

Aucun commentaire: